AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Joseph Hippolyte Louis du Cléré

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Joseph Hippolyte Louis du Cléré   Jeu 3 Juil 2008 - 15:33

Nom complet: Joseph Hippolyte Louis-Vincent du Cléré

Sexe: Masculin

Âge:65 ans

Apparence physique: De stature assez imposante, il ne donne pas envie de le contredire. Son faciès fermé n’entraine pas non plus à la discussion. On voit le poids des années peser sur son visage, mais il marche toujours droit, fier, sans besoin de soutien. Sa vigueur n’a d’égale que sa ténacité et ses cheveux blancs, fileux et longs se reflètent dans son regard argenté. A vrai dire, en temps normal, il n’est pas très soigné, mais il sait l’être au contact d’amis de haute naissance, pour passer inaperçu et se faire apprécier.

Il n’a, à la main droite, que quatre doigts, il n’a jamais eu d’index droit, mais cela ne l’a jamais vraiment gêné, n’ajoutant qu’une part de mystère au personnage.

Personnalité: Taciturne et solitaire, il n’apprécie la compagnie que pour les affaires, plutôt méfiant de nature (mais n’est ce pas normal ? Un marchand de mort doit toujours être sur ses gardes…), il n’est pas facile à approcher. Malgré tout c’est un homme simple, certes pas très bavard mais de conversation intéressante. Il avait des amis dans tous les milieux, des tréfonds les plus noirs, aux grandeurs les plus dorées, un peu caméléon et passe partout, il se fond facilement dans des milieux qu’il ne connaît pas, c’est la, l’un de ses talents les plus précieux. Personnage très renfermé il ne laisse jamais rien voir de ses sentiments, ce qui le rend difficile à cerner.

Histoire: Bourgeois de bonne famille, il fut vieux toute sa vie, il avait 65 ans, et gérait avec habileté une petite entreprise qu’il avait lui-même mis sur pied à l’âge de ses 16 ans, un petit commerce plutôt prolifique. Qui attirait en secret les plus grands, il exposait une devanture plutôt austère, très banal à vrai dire, la fantaisie n’était pas sa plus grande qualité. Il faisait fortune grâce aux plantes, il tenait cela de son père, et il apprenait vite et bien. Si bien, qu’à 15 ans il fabriquait des décoctions, aussi bien capable de détruire n’importe quel mal, que de détruire n’importe qui, son père en fit d’ailleurs la mauvaise expérience. Ses poisons étaient indétectables, aussi bien pour le profane que pour le savant. Il n’avait fait aucun apprentissage de médecine, mais la boutique était toujours pleine. La rumeur dit même, qu’aussi bien les rois que les démons se bousculent pour profiter de son savoir.

Enfin, notre homme ne vend ses poisons que sous le manteau, ses activités sont légalement limitées à la vente de produits pharmaceutiques. Il n’a pourtant pas à s’inquiéter d’être poursuivi, il est bien trop craint et respecté.

Au premier abord il n’est guère avenant, de bonne stature, le teint cireux, il ne décoche jamais un sourire. C’est un solitaire, qui n’a pas beaucoup d’amis, de plus sa réputation le précède, ainsi que son histoire. Il n’a pas toujours vécu à Paris, il venait de province où il a été élevé jusqu'à ses dix ans par sa mère, mais étant de faible santé celle-ci mourut avant d’avoir vu le 11eme anniversaire de son fils unique. C’est donc son père qui prit la suite de son éducation, un homme brutal, mais qui prenait à cœur d’instruire son fils. C’est ainsi, qu’ils se sont retrouvés à Paris. Ayant des amis bien placés dans la région, ils trouvèrent rapidement de quoi se loger, et pendant 5 ans, l’éducation du petit fut parfaite. Ils vivaient alors sur les richesses qu’ils avaient économisées durant quelques générations, et en vendant quelques produits sur les marchés. Mais l’argent devenait de plus en plus rare, et le père de plus en plus violent, sous l’influence de l’alcool.

Notre ami avait grandi et était même devenu très ambitieux. Il inventait seul de nouvelles potions qu’il revendait sur les marchés, mais il rêvait de reconnaissance, et d’une clientèle beaucoup plus raffinée.

C’est ainsi qu’un jour, son père fut retrouvé mort, à deux rues de leur habitation, on conclu à une mort naturelle…


C’est alors qu’Hippolyte, devint enfin maitre à bord. Il ne s’intéressait que très peu aux femmes, dont il ne recherchait la compagnie que très sporadiquement pour assouvir quelques besoins primaires. Ainsi, son esprit était toujours animé par une envie de posséder le monde, il jubilait à l’idée qu’il avait le pouvoir de vie ou de mort sur les autres. Au fur et à mesure que le temps passé, il devint le meilleur, et sa clientèle devenait de plus en plus imposante.

Aujourd’hui, sa renommé s’étant même au delà des frontières de la France. Son commerce se porte bien, il fait affaire avec des étrangers de passage pour trouver d’autres plantes dont il pourrait se servir, et ainsi proposer des nouveautés régulièrement. Il a ainsi un réseau de relations bien achalandées, qui lui permettent de toujours trouver ce qu’il recherche, et d’être tenu au courant de toutes les affaires qui pourraient l’intéresser.

Mais pour le maintien de sa prestigieuse réputation, il ne pouvait pas vendre des produits non testés, qui pourraient attirer des problèmes à ses clients, et donc par la même occasion, à lui-même. En effet, il lui fallait trouver un moyen de tester ses potions, sans attirer l’attention. La seule solution qui lui sembla viable à long terme, fut de tester ses poisons ou, ses remèdes et antidotes par la même occasion, sur les mendiants des rues de Paris (et bien oui personne ne s’inquiète de la disparition de pauvres grouillots), c’est ainsi qu’il n’est pas rare de le voir trainer à travers les allées pavées à des heures tardives ou saugrenues. Il arrive à les attirer avec une étonnante facilité. En effet, essayez de vous promener dans certains chemins peu sûrs de la ville, avec une bouteille d’un bon vin bien en évidence… Il lui suffisait ensuite de suivre la ou les victimes et d’observer. Mais ceci n’est qu’un des innombrables stratagèmes qu’il avait mis en place pour arriver à ses fins, il ne manquait pas d’esprit, ni d’innovation. De ce fait, il n’y avait jamais eu de corrélation, entre ces disparitions, et lui.

Même s’il n’avait plus de soucis à se faire pour son commerce, il devenait de plus en plus vieux, et la vie n’était pas éternelle. Il commençait donc naturellement à se demander, s’il n’allait pas prendre un apprenti ; ou bien trouver la vie éternelle justement… Mais en y réfléchissant bien, il ne savait pas, même si elle existait, s’il en avait réellement envie. Bref, ces pensées tournées et virées dans sa tête, et il n’était pas pressé de trouver une solution.


Dernière édition par hippolyte le Dim 6 Juil 2008 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Florian
Fondateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 757
Age : 28
Localisation : Montréal, Québec
Pouvoirs : Les pouvoirs des vampires
Date d'inscription : 05/09/2006

Portrait
Nom complet: Joseph Florian Louis-Jules Lorenzo, baron de Valenmont

MessageSujet: Re: Joseph Hippolyte Louis du Cléré   Jeu 3 Juil 2008 - 23:22

Après lecture de ta fiche, je t'envois une missive!

_________________
«Allez, viens avec moi,
Nos cœurs à la lumière,
Les étoiles dans nos bras,
Et nos âmes en Enfer.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enfants-des-tenebres.forum2jeux.com
 
Joseph Hippolyte Louis du Cléré
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvo komisè gouvènman Potoprens Joseph Manès Louis an pos
» La Ministre de la Justice, Michèle Pierre-Louis rabroue Me Joseph Manès Louis
» Des élus et officiels du Gouvernement accusés de contrebande
» Judith Benoit yon ti poulich ki fè Gassan eksite, kakut , istwa pouvwa ak sèks
» QUELQUES PENSÉES DU GRAND LOUIS JOSEPH JANVIER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les enfants des ténèbres :: Avant de jouer :: Informations :: Personnages :: Mortels-
Sauter vers: